Quelques réflexions liées à l’entrainement


par Vladimir Vasiliev (octobre 2006)

Source : Russian Martial Art

Traduit par Alexandre JEANNETTE

Un être humain est un système complet c’est la raison pour laquelle notre entrainement doit être également être un système complet et cohérent (c’est pourquoi le mot russe qui correspond à notre approche de l’entraînement est Systema).

De nombreux sports et arts martiaux partent du principe que le pratiquant est en bonne santé alors qu’en fait ce n’est pratiquement jamais le cas. Plusieurs paramètres physiologiques comme le rythme cardiaque, la pression artérielle, la capacité pulmonaire, la posture, la mobilité et la solidité des articulations et des muscles ainsi que l’état du système nerveux sont rarement à leur meilleur niveau. La présence d’une psyché stable et équilibrée, libérée des peurs et des émotions inutiles est encore plus rare.

Cela étant dit, fixons-nous des objectifs :

  • faire de l’entrainement un processus graduel qui va rétablir la santé que nous avions perdu jusqu’alors.
  • développer nos compétences correctement, en appuyant leur amélioration sur nos réserves physiques et psychologiques.
  • aider notre partenaire à améliorer sa santé et ses compétences autant que les nôtres, ce qui nous permettra de progresser encore plus vite.

A partir de là nous pouvons dégager les principes suivants pour notre entraînement :

1. Utiliser la respiration comme la fondation de tout ce que nous faisons. En cours assurez-vous que vous et vos partenaires continuez à respirer quoiqu’il arrive. Cela vous permettra de vous relaxer et de restaurer votre santé aussi bien que votre équilibre mental (plus de détails dans le livre « Let Every Breath… ») [pas encore disponible en français n.d.t].

Un exemple classique concernant l’apnée : imaginez un coureur qui retiendrait sa respiration juste avant de franchir la ligne d’arrivée dans un dernier effort ou un haltérophile qui retiendrait sa respiration pour sa dernière répétition. Ces athlètes pourraient atteindre leur objectif mais en endommageant sérieusement le cœur, celui-ci devant supporter un effort violent sans apport en oxygène.

Tout les pratiquants de Systema un peu expérimentés savent que le meilleur moyen de maintenir un mouvement fluide et continu se fait grâce à la respiration. Retenir votre souffle interrompt votre mouvement. Si on vous a forcé à arrêter votre mouvement, une respiration continue vous permettra de le reprendre.

2. Maintenez une position naturelle du corps dans tout vos déplacements. Un dos droit et une bonne posture vous permettent de rester relax et équilibré psychologiquement. Cela aide votre cœur, vos poumons et votre système nerveux à fonctionner efficacement. Un corps aligné correctement permet des mouvements fluides, calmes et naturels. La vigilance, l’attention, la sensibilité, le temps de réaction, le potentiel d’action sont maximisés et les risques de blessures sont réduites. Un exemple particulièrement parlant est le lion : une démarche fluide et souple vue de l’extérieur qui dissimule pourtant puissance, concentration et une capacité à agir instantanément et se déplacer dans n’importe quelle direction.

De plus toute déviation par rapport à une position naturelle et droite rend l’absorption des coups plus difficile. C’est un point important car votre adversaire sentira instinctivement que ce point de déviation est votre point vulnérable et vous attaquera inévitablement à cet endroit.

3. La flexibilité musculaire et psychologique seront le sujet d’un autre article.

4. La pratique des frappes de façon progressive (d’abord le placement des mains suivit par des poussées, la combinaison du contact avec la respiration comme nous en avons parler dans d’autres articles). De cette manière vous éviterez d’avoir peur de blesser vos mains lorsque vous frapperez et éviterez également de vous tendre. Grâce à cette progression vous verrez où frapper – là où se trouvent les zones de tensions et de blocages chez votre partenaire. Vous l’aiderez également à voir ces zones, vous l’aiderez à soigner de vieilles blessures et à se débarrasser des peurs emprisonnées dans son corps grâce à la respiration et au mouvement.

Un des buts des frappes est de « briser la coquille ». Faites le prudemment, comme lorsque vous cassez un œuf, vous voulez obtenir l’impact suffisant pour l’ouvrir, pas pour le briser et disperser son contenu. Un résultat de ce genre serait très difficile à réparer. Vous pouvez avoir l’impression que certaines personnes sont capables d’encaisser des coups très puissants mais cette endurance est faite de couches de peur qui épaississent la coquille vers l’intérieur – diminuant petit à petit la vitalité et la mobilité de la personne – ce qui accroit en retour le risque de blessure et se révèle néfaste pour la santé.

Essayons d’avoir une vision globale de notre entrainement : dés votre arrivée à un cours partez sur de bonnes bases [posture, équilibre, respiration et mouvement n.d.t], pratiquez chaque exercice avec une progression adaptée, restaurez votre santé et aidez vos partenaires à chaque étape de votre progression.

Publicités

A propos alexandresystema

Pratiquant de Systema assidu et traducteur occasionnel
Cet article, publié dans Entrainement, Frappes, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Quelques réflexions liées à l’entrainement

  1. J’aime ce genre de réflexion. Puissons aller dans ce sens. J’attends le point 3 avec impatience.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s