Sans peur


par Konstantin Komarov (décembre 2011)

Source : Russian Martial Art

Traduit par Alexandre Jeannette

La vie d’aujourd’hui est pleine de peur. Nous avons peur de tout le monde. Branchez votre télé et vous serez submergé d’horreurs. Allez sur internet et vous aurez une nouvelle ration de cauchemars. Faites un tour à votre banque ou dans un magasin et vous entendrez les mêmes sujets revenir dans les conversations : la crise financière, l’augmentation de la criminalité, l’inflation, les impôts, l’instabilité sociale, la hausse des prix, la hausse du chômage, etc. Même la personne la plus optimiste aura du mal à ne pas être affectée par cette agitation et ces préoccupations qui affecteront forcément son humeur et créeront des pensées négatives.

Pourtant il n’en a pas toujours été ainsi ! Il y a juste un siècle on trouvait encore des gens qui s’établissaient à la bordure de la civilisation et se construisait une nouvelle vie sans le bénéfice de l’eau courante et de l’électricité, sans téléphone portable, sans ordinateurs, sans services de police ou de secours. Pourquoi n’avaient-ils pas plus peur ? Qu’est-ce qui a fondamentalement changé ?

Nous sommes devenus des gens paralysés par la peur. Nous n’avons plus confiance en nous et en nos capacités. Promouvoir la peur est devenu un business important (et lucratif). Vous pouvez maintenant acheter un « remède » à pratiquement toutes les peurs : peur de la mort, de la maladie ou de perdre votre maison ? Achetez une assurance ! Peur de perdre votre statut social ? Achetez une jolie voiture ! Peur des caries ? Achetez ce dentifrice ! La liste est sans fin.

Nous pouvons choisir d’accepter une vie pleine de peur ou nous pouvons prendre du recul, regarder autour de nous et décider consciemment d’emprunter une autre voie. Nous pouvons apprendre, non pas à projeter l’image de quelqu’un de confiant et dénué de peur mais à atteindre et conserver un état de calme véritable même face à des pressions multiples.

La peur rend un homme instable, tendu et fragile. La peur nous étouffe. Nous devons apprendre à ne plus avoir peur. Le principe fondamental du Systema est cette libération graduelle des peurs humaines, les grandes comme les petites. Le Systema donne les fondations pour cette liberté… Une voie vers une vie sans peurs, où l’on peut respirer pleinement sans appréhension vis-à-vis du monde extérieur, où l’on peut-être un homme.

Si nous ne travaillons pas dans le but de nous confronter à nos peurs, si nous ne les sortons  pas du plus profond de notre être pour les exposer en pleine lumière alors nous limitons notre progression dans notre entraînement et notre vie.

Publicités

A propos alexandresystema

Pratiquant de Systema assidu et traducteur occasionnel
Cet article, publié dans Analyse, Psychologie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s